mardi 24 janvier 2012

Karl Lagerfeld n'en fait-il pas un peu trop?

Comme vous l'avez remarqué je n'ai pas fait de notes pendant presque 3 mois. Autant dire que sur la planète mode c'est de l'ordre de l'impensable tellement tout va très (trop?)vite.

 
Une information m'avait complètement échappée : Karl Lagerfeld endossera le 7 février le rôle de rédacteur en chef du quotidien Metro, rôle qu'il avait déjà accepté en 2010 en rhabillant le journal Libération. Il réalisera des illustrations inédites sur l'actualité et mènera des interviews de personnalités.


Seulement je me demande s'il n'en fait pas un peu trop en associant à nouveau son nom à une énième collaboration. Maquillage pour Sephora, bouteille de Coca Cola Light, lunettes Optic 2000, peluche à son effigie pour Steiff, jouant les modèles pour la Sécurité Routière, les 3 Suises ou Vokswagen... Karl Lagerfeld ne s'arrête pas!

Le plus drôle dans tout ça c'est que ce sont les collections de prêt-à-porter à son nom qui peinent à trouver leur public. Après plusieurs tentatives infructueuses, le couturier profitera de la Fashion Week parisienne pour lancer sa collection de prêt-à-porter de luxe pour le grand public baptisée sobrement Karl.

Et vous, trouvez-vous que Karl Lagerfeld en fait trop?

4 commentaires:

Guilhem a dit…

Je pense en lisant tes billets "d'humeur" de ce début d'année que tu as pris pas mal de recul sur la mode ces derniers temps. Et a dire vrai je suis dans la même optique (il n'y a qu'a voir l'activité de mon blog ;) ).
Bref, Lagerfeld m'écœure de plus en plus. A trop s'exposer on en perd toute crédibilité! Il suffit de voir sa "bas de gamme" séphora pour s'en rendre compte. Mais bon l'appât du gain fait faire n'importe quoi!

Yann Urbandandy a dit…

@ Guilhem : Tu es perspicace;) En effet j'ai pris beaucoup de recul sur un tas de choses: le monde tourne à l'envers et la mode en est l'incarnation même puisque c'est elle qui perçoit et retranscrit aux mieux les tendances.

Du coup ça donne ce genre de collaborations où un créateur de génie (on peut quand même accorder ça à Lagerfeld) appose son nom et son effigie sur n'importe quoi.
Il y a quelques années on fustigeait les licences, mais finalement ce genre de co-branding revient à la même chose.

Néanmoins, je trouve ces collaborations interessantes lorsqu'une marque s'associe à un jeune créateur. C'est audacieux de parier sur un nom presque pas connu. ça fera l'objet d'une de mes très prochaines notes ;)

Mado a dit…

Ca me rappelle un de mes anciens articles sur Karl ! Comme quoi, on est d'accord, Urban dandy et moi ! http://www.placedelamadeleine.org/article-karl-lagerfeld-the-bitch-is-gone-73429043.html

Yann Urbandandy a dit…

@ Mado : j'adore ton post, surtout la fin ;)